Intervenante en Médiation par l’Animal

Angèle Subira-Istre

J’ai effectué un parcours universitaire en psychologie, et validé un Master 1 de psychopathologie clinique psychanalytique. Ce sont des expériences d’enfance liées aux animaux qui m’ont conduite sur ce chemin de l’étude et de la compréhension des maux humains. En effet, je suis passionnée depuis mon plus jeune âge par les animaux et particulièrement par les chevaux. A leurs côtés, j’ai découvert la Médiation par l’Animal, l’équitation adaptée, et leurs « petits miracles ». Ce sont donc ces premières expériences de médiation par le cheval qui m’ont fait pousser les portes de la faculté de psychologie et m’intéresser à la psychopathologie clinique. La question de la Médiation par l’Animal a accompagné mes réflexions tout au long de mes études. J’ai ainsi tout naturellement basé mon mémoire de Licence sur la question de l’équithérapie dans le cas de l’autisme infantile. Dans le cadre de mon Master, j’ai également eu l’occasion de travailler en hôpital psychiatrique, auprès de patients souffrant de troubles psychotiques, notamment schizophréniques. 

Au sortir de ce cursus, j’ai décidé d’allier ma vocation d’aide à mes premières amours animales, je me suis donc formée (au sein de l’Institut de formation Agatéa) et suis devenue Intervenante en Médiation par l’Animal. L’Institut Agatéa est à l’origine de la reconnaissance par l’Etat du diplôme de Chargé de Projets en Médiation par l’Animal, et est aujourd’hui le seul organisme de formation inscrit au RNCP. J’ai obtenu le CCAD (Certificat de Capacité destiné à l’exercice des activités liées aux Animaux de compagnie d’espèces Domestiques). Je suis également diplômée intervenante PECCRAM (Programme d’Education à la Connaissance du Chien et au Risque d’Accident par Morsures).

J’ai en effet l’intime conviction que la Médiation par l’Animal a beaucoup à apporter, dans des prises en charges pluridisciplinaires, aux bénéficiaires de ces ateliers, mais aussi aux équipes soignantes et/ou éducatives. L’introduction de l’animal comme Tiers médiateur dans l’accompagnement d’une personne peut rebattre les cartes et ouvrir un large champ de possibles.